jeudi 30 mars 2017

LES ALLERGIES ALIMENTAIRES, MTC ET SYNDROME KISS

Le but de cet article est de vous informer de l’impact du syndrome KISS dans le problème des intolérances et allergies alimentaires, du point vu de la médecine traditionnelle chinoise et de pouvoir entrevoir à des solutions et pouvoir accéder à une santé optimale. 

Définition

  1. L’allergie est une réaction du système immunitaire à des éléments externes à l’organisme. Elle peut se manifester sur la peau, dans les yeux, les voies respiratoires, le système digestif, etc et de différentes façons, de la plus bénigne (rougeurs cutanées) à la mort brutale par choc anaphylactique.  
  2. L'intolérance alimentaire est ainsi une réaction négative à un aliment, une boisson, ou un additif alimentaire, qui n’est pas correctement digéré.
Les allergies alimentaires apparaissent habituellement avant l’âge de 4 ans. À cet âge, le système digestif ainsi que le système immunitaire ne sont pas encore matures, ce qui rend plus susceptible aux allergies. Il faut noter que la fréquence des allergies dans la population a fortement augmenté depuis 30 ans, 40 % à 50 % de la population des pays industrialisés souffrant d’allergies. Ainsi, 10% à 20% de la population est concernée par le rhume des foins (rhinite allergique) tandis que les allergies aux acariens concernent 10% de la population française.

Les allergènes alimentaires les plus fréquents sont :les arachides, le lait de vache, les oeufs, le blé, le soja, les noix, le sésame, les poissons, les crustacés et les sulfites (un agent de conservation) ;

Les intolérances alimentaires couvrent une large gamme de réponses physiologiques associées à des aliments particuliers. À la différence de l'allergie alimentaire, elle implique le métabolisme, mais pas le système immunitaire.

On peut être allergique au blé étant bébé, puis on guérit en «mûrissant » vers l'âge de 1 ou 2 ans. 50 % des enfants acquièrent une tolérance à l'âge de 5 ans, 75 % à l'âge de 8 ans. Reste une part de cette population intolérante au gluten qui devra éviter cette protéine qui agit comme de la toile émeri sur les parois de l'intestin. On parle de maladie cœliaque. L’ingestion de gluten déclenche une réaction immunitaire qui aboutit à une réaction inflammatoire chronique et atteint les tissus, en particulier du système digestif.

Dans 80 % des cas, les bébés allergiques aux protéines de lait de vache souffrent d’eczéma, appelé aussi dermatite atopique. Une affection qui se caractérise par une peau sèche ainsi que des plaques rouges, localisées à différents endroits du corps.
Dans les cas les plus sévères, il existe des lésions cutanées au niveau du visage, des plis du coude ou sur les bras.

Les principales  allergies sont :
  • le lait : 90 % des allergènes de lait de vache, chèvre et brebis sont communs. L'allergie au lait de vache débute dès les premières semaines chez certains nourrissons. Troubles digestifs et eczémas sont les symptômes courants.
  • L'œuf qu'il soit de poule de caille ou de canard est composé d'un jaune avec un peu d'albumine (protéine allergisante) et d'un blanc avec beaucoup d'albumine. On l'introduira dans la diversification alimentaire du nourrisson très tranquillement vers l'âge d'un an, en proposant d'abord du jaune cuit.
  • L’arachide : elle a un fort pouvoir allergisant dû aux protéines présentes dans la graine de la plante. De plus, un tiers des allergiques à l'arachide ont aussi une allergie associée aux fruits secs à coque (noix, noisette, amande, noix de cajou, pignon...).
  • Le poisson surtout les crustacés.
  • Les allergiques au kiwi développent, dans 45 % des cas, une réactivité à l'avocat, la banane et la châtaigne.

 Allergie au lait maternel
Bien que rares, des allergies au lait maternel sont à signaler. Elles surviennent quand la maman consomme beaucoup de laitages, fromages, yaourts, crèmes... Les protéines des ces produits passent alors dans le lait maternel.  L'alimentation de la maman doit donc être revue si bébé fait des allergies. Dans les textes classiques de la médecine traditionnelle chinoise (MTC), notamment de  Li Shi-zhen (李时珍) (1518-1593), il est dit : « Le lait maternel n'a pas une nature fixe. Si une femme est équilibré, si ses aliments et boissons sont fades [c'est-à-dire qu'ils ne sont ni trop salés, ni trop piquants, ni trop sucrés, ni cuits à trop grand feu, ni trop froids etc], son lait sera équilibré. Si une femme est irritable, qu'elle boit de l'alcool et mange des [aliments] piquants, ou bien si elle a une maladie du feu, son lait sera chaud »…

Toutes les protéines alimentaires ingérées par la mère peuvent passer dans son lait. La présence de ces protéines reflète probablement un phénomène physiologique qui pourrait avoir un rôle dans le développement d’une réponse immunitaire adaptée de l’enfant vis à vis de ces antigènes. C’est à dire que le passage des protéines ingérées dans son lait permettraient à l’enfant allaité de plus facilement tolérer les différents aliments introduits lors de la diversification. Néanmoins il est maintenant reconnu que ces protéines peuvent aussi induire une sensibilisation chez le nourrisson, voire déclencher des manifestations allergiques.

Quand la protéine destinée à un autre animal, pénètre dans le corps et rentre en contact avec notre système immunitaire, une réponse allergique/immune se déclenche dans plusieurs endroits du corps. Une réaction classique de notre système immunitaire à ce type « d’attaque » est  un épanchement, une effusion de mucus.

Le mucus, c’est tout simplement une sécrétion visqueuse de notre corps, qui a pour but d’entraîner avec elle poussières et microbes. Le nez coule, c’est parce que votre corps a trouvé un moyen visqueux et fluide, de se débarrasser de ce qui perturbe la santé. Le lait est un incroyable producteur de mucus.

Le mucus durcit et colmate tout ce à quoi il se colle dans l’intestin grêle, gênant énormément les fonctions de l’organisme. Le mucus migre dans les cavités sinusales et nasales pour être évacué.

La production de mucus tend à aggraver les problèmes d’allergies, asthme, eczéma, bronchites, des problèmes de sinusites et infections de l’oreille récurrents. Il crée les problèmes récurrents de nez qui coule, les douleurs persistantes de gorge et d’accumulation de phlegmes, les bronchites et les infections des oreilles (otites) qui sont le fléau de nombreux enfants.

Le Dr.Ellis (spécialiste en immunologie et allergie pédiatrique) affirme que cet excès de mucus, peut durcir jusqu’à produire une couche sur les parois internes des intestins, freinant l’absorption de nutriments et possiblement menant à un état de fatigue chronique.

Les principaux symptômes
L’intolérance  : anémie, fatigue, effets sur la mémoire et l’apprentissage, diminution à la socialisation, dépression, troubles du sommeil, constipation, diarrhée, gaz intestinaux, agitation, hyperactivité, colique, nausées, vomissements, reflux gastro oesophagien.

Que dit la médecine traditionnelle chinoise à propos des allergies alimentaires?
La médecine traditionnelle chinoise (MTC) a été largement utilisé en Chine pour traiter diverses maladies depuis des milliers d'années. Compte tenu de sa réputation pour son efficacité, à faible coût, la MTC attire les sociétés occidentales avec grand intérêt, comme une source thérapeutique pour un large éventail de maladies, y compris les allergies alimentaires. Bien que l'allergie alimentaire n'ait pas été décrite dans la littérature de la MTC, des traitements ont été développés en utilisant les principes de la MTC et son arsenal pharmacologique.

La pratique de la MTC ne se concentre pas uniquement sur la maladie ou un seul organe. Au contraire, il met également l'accent sur l'établissement et le maintien de l'équilibre du yin-yang (deux en face, mais les forces complémentaires), l'homéostasie des systèmes d'organes dans le corps, et les interactions avec l'environnement. Les concepts et la terminologie de la MTC ne peuvent être facilement convertis en médecine occidentale.

Selon la MTC, les enfants ne sont pas seulement considérés comme des adultes en miniature, mais ils sont également soupçonnés d'être immature à la fois physiquement et fonctionnellement. La plupart des plaintes pédiatriques courantes sont dues à cette immaturité. La médecine chinoise déclare que, parce que le corps des enfants sont immatures et donc intrinsèquement faible, ils sont sensibles aux maladies qui affectent les poumons comme le rhume, la toux, l’eczéma, l'asthme et de la rate (ou troubles digestifs) tels que des coliques, des vomissements, la diarrhée, l'indigestion, allergies alimentaires et les maux d'estomac. En pratique clinique, il est courant de constater que des problèmes respiratoires ont débutés ou aggravés à cause d’une digestion défectueuse en raison d'une mauvaise alimentation.

La médecine traditionnelle chinoise nous enseigne aussi que de très nombreuses allergies
alimentaires font leur lit sur un vide de Rate qui engendre de l'humidité trouble, de la chaleur humidité ou des mucosités ou tout ça en même temps. L'intolérance au gluten est typique de ce qui est provoqué par une déficience de la Rate. L'ingestion de blé (ou tout autres céréales de la même famille) ou d'un de ses dérivés induit : diarrhée avec présences de glaires, météorisme, fatigue, amaigrissement, hypotonie musculaire.

LE NERF VAGUE
Le nerf vague (ou nerf X ou nerf pneumogastrique) est responsable de l’innervation (et donc du fonctionnement) d’une grande partie du système digestif. Il part du crâne, descend le long de l’œsophage jusque dans l’abdomen. Si le nerf vague est comprimé ou irrité, l’information qu’il envoie au système digestif peut être « altérée » et provoquer notamment le relâchement du sphincter entre l'oesophage et l'estomac. Ce relâchement favorise l'apparition de reflux oesophagien , par exemple.

Le nerf vague contrôle les cordes vocales, permet d'avaler, maintenir le larynx ouvert pour respirer, ralentir le rythme cardiaque (quand c'est nécessaire), démarre et contrôle la digestion, provoque les réactions d'inflammation, influence de nombreuses glandes endocriniennes, c'est-à-dire les glandes qui produisent des hormones, ces précieux liquides qui influencent les fonctions vitales : glandes surrénales (hormones du stress), thyroïde, pancréas, qui produit l'insuline qui régule le sucre sanguin et le stockage des graisses.

La plupart des patients qui présentent des symptômes d'un nerf vague irrité ont ce qui pourrait être décrit comme un syndrome de la Rate-Estomac, de la vésicule biliaire et le cœur dans le cadre de la médecine traditionnelle chinoise. 

Un mauvais positionnement de C0-C1 peut comprimer des faisceaux nerveux et avoir des conséquences négatives sur le bon fonctionnement des nerfs crâniens IX-X-XI.

De la même manière que l’on serre le câble de l’antenne télévisée avec une pince, on ne peut plus voir une émission de télévision, les impulsions électriques qui transitent par le système nerveux peuvent être modifiées et affaiblies ou bien être totalement inexistantes.

Le nerf vague, qui fait partie du système nerveux autonome, est le dixième nerf qui part du crâne. C’est le nerf le plus long, le plus important et le plus ramifié du système nerveux parasympathique.

Le nerf vague participe à la régulation de presque tous les organes internes. Le nerf vague innerve le larynx, le pharynx, la partie haute de l’œsophage, une partie du conduit auditif externe, le cœur, les poumons, l’estomac et l’intestin.

Le nerf vague, qui a un diamètre de 2 à 3 mm au niveau du cou, passe le long de l’artère carotide et de la veine jugulaire interne, immédiatement devant l'Atlas. C'est pourquoi, si l’Atlas n'est pas positionné de façon correcte, le nerf vague serait le premier à en pâtir, provoquant les classiques symptômes de compression vagale.

Le Foyer Moyen  est chargé de faciliter le traitement des nutriments issus de la digestion des aliments. Les causes les plus fréquentes de déséquilibre dans le Foyer Moyen sont l’alimentation inadéquate, la compression du nerf vague, la surstimulation mentale, la surexcitation émotionnelle et une mauvaise synchronisation des vaccinations. Lorsque ces déséquilibres surchargent le Foyer Moyen, nous commençons à voir de la stagnation du Qi et du sang sous forme de Mucosités, des altérations de la circulation du Qi et du Xue (tête chaude et le tronc et les membres froids).

Quand on regarde les Organes Zang fu , on constate l’importance du positionnement de l'atlas. Chaque organe associé aux canaux, à savoir Poumon, Gros Intestin, Estomac, Rate, Coeur, l' Intestin Grêle, du Rein, du Péricarde, Triple Réchauffeur, la Vésicule Biliaire et du Foie, tous ont une connexion neurologique et énergétique directe ou indirecte avec l’atlas (C1), à l'exception de la vessie. Cependant l' un des points les plus importants ayant un impact direct sur C1 est le point V10, qui est situé directement sur l'atlas là  où la vessie méridienne se divise pour former deux canaux paravertébraux distincts vers le bas de la colonne vertébrale afin d' inclure les points shu Bei . 

Chez les petits patients, stimuler sur le canal divergent de la Vésicule Biliaire peut apporter un soulagement presque immédiat sur les effets d'une compression du nerf vague. Ceci dit, le trajet du nerfs vague suit celui du canal du Shao Yang pour la nuque et les trapèzes et du canal du Yang Ming, pour le SCOM et la la cage thoracique. Des tensions sont à noter tout le long de ces canaux.

La séance pédiatrie Sino-Japonaise ®  régulière avec ou sans pharmacopée chinoise, réduit l'inflammation gastro-inteninale qui est souvent à l'origine des troubles digestifs et apaise le nerf irrité.

Prévenir les allergies alimentaires d’après la MTC

En termes de prévention et de traitement des problèmes de santé chez les nourrissons et les enfants, le régime alimentaire est extrêmement important. Quel que soit le traitement choisi, les maladies de la plupart des enfants devraient entourer la régulation et le renforcement de la digestion.
Chez les jeunes enfants, les exigences sont placées sur Qi de la Rate, car dans les premières années de la vie, la croissance est particulièrement rapide, mais le Qi n'a pas encore été consolidés et les fonctions des organes ne sont pas encore matures.

La digestion est comme un processus de cuisson, d'extraction et de distribution. Le Ventre contrôle " la maturation de la nourriture et est comme un chaudron bouillonnant" (Nan Jing, chapitre 31), tandis que la Rate sépare la partie claire de ce qui a été digérée par la partie trouble, l'envoi évident du Qi vers le haut où il devient le Qi et le Sang ; la partie trouble est dirigée vers le bas où il est éliminé par miction et défécation. Le Qi de la Rt  doit être présent en quantité suffisante pour exercer ses fonctions, et pour que les jeunes enfants puissent faire le meilleur usage possible du Qi des aliments (Gu Qi), la nourriture qu'ils mangent ne devraient pas consommer trop de Qi pendant le processus de digestion.

Le Qi de l’enfant est placée sous forte pression pour faire face aux exigences du développement mental et physique et la défense de l'organisme contre l'invasion par des agents pathogènes extérieurs. Une grande partie du Qi de l'enfant sera utilisé à la défense du corps contre les attaques au détriment du développement de l’enfant. De même, si la nourriture est difficile à digérer, trop de Qi sera utilisé à sa transformation au détriment des autres fonctions organiques.

  • Si la fonction de transformation et de transport du « Foyer Moyen » est affaibli, l’énergie issu des aliments (nutriments) ne peut pas être transformé en Qi  nécessaires à la vie.
  • Si la Rate n'est pas en mesure de remplir sa fonction de séparer le clair du trouble, ils vont rester mélangées et la partie trouble, qui est toxique pour l'organisme, restera à l'intérieur et l'endommager.
  • S'il n'y a pas assez de Qi pour transformer l'humidité, cette dernière va s'accumuler et peut se transformer facilement en Mucus, rendant la circulation de l’énergie plus difficile.
Toutes ces situations contiennent fréquemment un élément provenant des irrégularités alimentaires. De nos jours, le terme « irrégularité » signifie généralement une suralimentation, qui est un surplus qui ne se réfèrent habituellement pas tant à la quantité consommée lors d’un repas, mais plutôt à la qualité de ce qui est mangé et la fréquence d'ingestion.

L’accumulation alimentaire, dont fait partie l’allergie alimentaire est le facteur sous-jacent dans la plupart des cas quand un enfant ne se sent pas bien. L’obstruction du Qi produit essentiellement soit des signes tels que l ‘écoulement nasale, toux, maux d'oreilles, reflux oesophagien et de l'eczéma ou les manifestes avec des éléments émotionnels et comportementaux tels que la difficulté à dormir, l'hyperactivité et l'irascibilité.

Le principe général à suivre dans de tels cas est de favoriser la digestion, ce qui est souvent surchargé et surmené par erreur, mais malheureusement cela est de monnaie courante, les attitudes envers la nourriture et l'alimentation - donner du lait trop souvent, apporter de la nourriture difficile à digérer  pendant la phase de sevrage ou offrir de trop nombreux aliments «nuisibles» pendant la petite enfance.

L' introduction correcte des aliments solides est une étape importante dans le développement de l'enfant et (si cela est fait correctement) cela peut prévenir diverses maladies la survenue de maladies. La limitation des sucreries et des produits laitiers est aussi important pour la santé d'un enfant. Selon la MTC, les sucreries endommagent la rate (ou digestion), tandis que les produits laitiers sont trop « humides ». Les jus de fruits contiennent beaucoup de sucre et doivent être diminués ou éliminés de l'alimentation de l'enfant.  La majorité des aliments un enfant mange doivent être cuits parce que les aliments cuits sont plus faciles pour eux de digérer en raison de leur digestion immature. 

Source :
 www.medoucine.com
https://allergies.afpral.fr
http://www.magicmaman.com
www.allergienet.com
http://colopathie.canalblog.com