dimanche 1 décembre 2013

HYPERACTIVITE

Ertong duo dong zonghezheng (儿童多动综合症)

De plus en plus d'enfants se retrouvent avec le diagnostic d'hyperactivité et/ou de déficit d'attention. Beaucoup mettent en cause la télévision et les jeux vidéo. Ils ont, certes, leur part de responsabilité car ils sont générateurs d'excitation et il conviendrait d'en réduire considéra­blement le temps d'utilisation. En outre beaucoup trop d'émissions, de films, de dessins animés (ou de bandes dessinées pour la littérature), ne montrent que de la violence, de la bagarre, de l'agressivité. Baignés dans cette ambiance dès leur plus jeune âge nombre d'enfants, devenus plus grands, ne font pas, ou mal, la part du réel et du virtuel, la part de ce qui est bien et de ce qui ne l'est pas (même si ce n'est pas vraiment dans ces termes dualistes que la question se pose).

L'hyperacrivité et/ou le déficit d'attention ne sont pas, pour moi, une maladie mais le symptôme de quelque chose. L'hyperactivité et/ou le déficit d'attention peuvent avoir de nom­breuses causes comme : pollution électromagnétique (ordinateur, téléviseur, téléphone portable, radio-réveil...), surstimulation sensorielle (affiche, télévision, musique d'ambiance...), réactions aux phosphates (de plus en plus importants dans l'alimentation industrielle)...

L’enfant hyperactif est avant tout un enfant qui en apparence déborde d’énergie.

Qu’est-ce que l’hyperactivité ?

L'hyperactivité (ou trouble déficitaire d'attention avec ou sans hyperactivité, selon les pays) est une maladie qui touche le système nerveux central. C'est un déficit du contrôle de soi. Chez ces enfants, on retrouve trois groupes de symptômes : l'agitation motrice, l'impulsivité et l'inattention, ceci de façon durable, invalidante et observable dans des situations variées. Les troubles doivent avoir commencer avant l'âge de 7 ans, durer depuis plus de 6 mois, et s'observer dans au moins deux situations différentes (par exemple, l'école et la maison) avec une gène notable dans le comportement social, scolaire et les loisirs de l'enfant.

Avant de poser le diagnostic de THADA, il faut écarter:

  • Les causes somatiques susceptibles de générer, en conséquence, une hyperactivité.
  • Les affections pathologiques primaires qui peuvent déboucher sur une hyperactivité avec des altérations sensorielles, tant visuelles qu'auditives, affections métaboliques, troubles de la thyroïde ou de la glycémie, troubles neurologiques, épilepsie, intoxication par le plomb, ou la simple parasitose (vers), etc.
  • Les autres cadres psychiatriques comme la schizophrénie infantile, la dépression, les troubles neurotiques qui s'accompagnent d'anxiété, d'angoisse, de nervosité et d' inquiétude, la maladie de Tourette, etc...
  • L’effets secondaires de certains médicaments, comme le phénobarbital, les antihistaminiques, les corticoïdes qui peuvent tous provoquer un déficit de l'attention.
  • A l'histoire et l'individualisation du patient, nous ajouterons l'entourage familial, les relations inter-familiales, l'histoire médicale et psychosomatique de la famille en général, et particulièrement durant la grossesse, l'accouchement et la petite enfance, la maltraitance, les abus sexuels, les troubles du sommeil et les conséquences post-vaccinales.
Signes de déficit d'attention
  • Signes fréquents d'inattention dans une activité ou dans le travail scolaire.
  • Ne maintient pas son attention longtemps au cours de jeux.
  • N'a pas l'air d'écouter quand on lui parle.
  • Ne suit pas l'ensemble des consignes ou ne va pas au bout d'une tâche.
  • Difficultés à organiser son travail ou une activité.
  • Peu motivé pour toute tâche demandant concentration et attention.
  • Perd ou oublie régulièrement les affaires nécessaires à son travail ou une activité.
  • Distractible par des stimuli externes.
  • Apparaît comme négligeant ses activités quotidiennes.
Signes d'hyperactivité et d'impulsivité
  • Remue souvent ses pieds, ses mains ou ne peut s'empêcher longtemps de bouger sur son siège.
  • Quitte sa place en classe.
  • Court ou grimpe partout même dans des circonstances inappropriées.
  • Difficultés à avoir des activités calmes.
  • Ne réfléchit pas avant d'agir.
  • Souvent parle trop dans tenir compte des réactions ou réponses de l'interlocuteur.
  • Souvent se précipite pour répondre.
  • A du mal à attendre son tour.
  • Interrompt souvent son interlocuteur quand il parle.
Les traitements allopathiques
 Parmi les différents médicaments psychostimulants qui s’utilisent "normalement" pour traiter on trouve:amphétamine , métamphétamineméthylphénidate, pemoline .Les plus utilisés sont le méthylphénidate, le fameux et contesté Ritaline, qui constitue plus de 90% des prescriptions aux EE.UU., la dextroamphétamine et la pemoline. Comme leur nom le suggère, les psycho-stimulants appartiennent à une classe de médicaments destinés à intensifier l'activité cérébrale, à savoir, qu'ils provoquent une augmentation de l'acuité mentale, de l'attention et de l'énergie. Leur ingestion s'accompagne, par conséquence, d'une augmentation de la pression artérielle et des pulsations cardiaques. Les vaisseaux sanguins se contractent, les conduits du système respiratoire se dilatent y le niveau de sucre dans le sang augmente. Ces médicaments ont une structure chimique similaire à celle d'une famille-clef de neurotransmetteurs cérébraux, appelés monoamines, qui comprennent la norépiphédrine et la dopamine. Les psychostimulants ont la propriété d'augmenter le niveau de ces substances dans le cerveau.

La recherche étiologique se termine souvent quand on trouve quelques explications plausibles aux symptômes manifestés, bien qu'elle se spécialise aussi suivant le domaine scientifique qui essaie de découvrir quelles en sont ses racines dans le mystère de l'être. Ce qui peut se toucher ou être vu est ce qui peut s'expliquer. 

Selon cette perspective, tout ce qui constitue le particularisme sensible d'un être, n'est rien d'autre que l'image rationnelle de l'action, correcte ou incorrecte, de trois neurotransmetteurs: la dopamine qui "dirige" le système d'approche ou activation comportementale, en d'autres termes, la recherche de nouveautés ; la sérotonine qui "gouverne" le système d'inhibition, c'est-à-dire la sensibilité à la douleur ; et la norépiphédrine qui "s'occupe" du système d'affrontement/fuite, en d'autres mots, de la dépendance à la récompense.

Le phénomène de la violence infantile connaît une ascension dramatiquement importante. Le débat sur les causes de cette violence, parfois extrême, met généralement la faute sur la télévision.  Effectivement, les films peuvent influencer les comportements des enfants, mais une analyse approfondie permet d’observer que les causes sont multiples. Les enfants, dès le bas âge, sont façonnés pour atteindre des résultats performants. Ils sont souvent sur-stimulés pour correspondre aux attentes des parents, du milieu, de la société.  Si l’enfant ne réponds pas adéquatement à ces critères pré-établis, on le qualifie comme ayant des troubles du comportement ou d’apprentissage. Ce fait implique de briser et d’invalider les valeurs de l’enfant. Il se retrouve, trop souvent, réduit à un diagnostic et une médication injustifiée.  Serait-ce une des causes importantes du décrochage scolaire, de la surconsommation de drogues, de la montée des comportements de délinquance et de la triste réalité du suicide chez les jeunes? À quoi peuvent-ils bien s’accrocher?

Les effets secondaires du Ritalin
- Diminution de l’appétit.
- Difficulté à s’endormir.
- Effets néfastes sur la cognition (créativité et spontanéité diminuées).
- Image de soi pauvre.
- Nervosité.
- Instabilité émotive.
- Tics moteurs.


Pathogénie selon la médecine chinoise

Du point de vue de la médecine chinoise, les symptômes impliqués dans cet état (pleure nocturne, mauvais sommeil, hyperactivité, déficit d'attention etc) sont des manifestations d'un déséquilibre énergétique qui ne peut se comprendre que dans le contexte du processus pathogènes dont il est issu . Faire un diagnostic nécessite la compréhension de la maladie, ce qui signifie être capable de percevoir la façon dont le système d'un enfant a changé. C'est le point de départ à partir duquel les principes thérapeutiques et les traitements sont conçus. Le diagnostic en pédiatrie est généralement plus facile que chez les adultes, le temps n'a pas encore produit trop de confusion pathologique, ce qui signifie que la différenciation schéma est simple.

Les enfants qui ont de la difficulté à dormir ou à être calmes auraient un déséquilibre entre leur yin et du yang. Les qualités du yin : calme, concentration, introspection, réceptivité et la douceur sont perturbées par un excès de yang - exprimé par le mouvement, l'expansion et la chaleur. L’excès de Yang Qi entraîne un mouvement excessif: les émotions (qui sont des mouvements du qi) deviennent désordonnées et chaotiques. Si la chaleur et le feu sont des qualités, ils prévalent peuvent perturber le cœur, l'agitation et la confusion du shen (la manifestation la plus subtile du qi). La déficience du yin correspond à une faiblesse de la racine (insuffisance du jing qi, ce qui provoque l'instabilité du shen, puisque Shen est nourri par le qi et est enraciné dans le jing. En outre, tant la chaleur que la déficience facilite la coagulation du mucosité, ce qui peut obstruer les « Ouvertures pures » du Cœur avec trouble de l'esprit et des émotions.


Manifestations et les modalités

L'instabilité, l'agitation et le trouble du shen se manifestent de diverses manières. Les enfants, en fonction de leur âge peuvent être:
- Agité, toujours leurs mains et les pieds en mouvements.
-   Impulsif, insolubles, tendu, colérique et têtu.
-  Facilement distrait et trop vague, avec des difficultés à maintenir l'attention, d'écoute et de suivre les instructions
- Anxiété, peur, dans le besoin de réconfort et émotionnellement fragile
- Sujet à pleurer la nuit, réveillant fréquemment et dormir tard.


Ces présentations principales proviennent de différents syndromes sous-jacents, tels que l'excès de chaleur, les Mucosités, la stagnation alimentaire et d’une déficience du jing qi. Les problèmes somatiques impliqués (par exemple troubles de selles, d'eczéma ou tics) sont fortement influencés par la dynamique interne causé par le mouvement des émotions.


La chaleur agite le shen

Les enfants sont, par nature, yang et peuvent donc générer facilement des excès de chaleur. La chaleur peut-être déjà présente à la naissance due aux toxines foetales (Taidu), ou il peut dériver de facteurs pathogènes externes qui pénètrent à l'intérieur et persistent à un niveau profond (par exemple les facteurs pathogènes persistants, la chaleur cachée). Cependant, dans la société occidentale, le facteur le plus commun qui génère de la chaleur est la stagnation alimentaire.

La Chaleur s’élève vers le haut du corps affectant le Cœur, qui est le logis du Shen. Le Shen s’agite, causant  de l'irritabilité et de l'agitation.

Les causes
  • Alimentaire : certains aliments produisent de la Chaleur dans l’organisme. Les currys, les épices et les coquillages ont une énergie chaude .
  • Additifs alimentaires : colorants et les exhausteurs de goûts .
  • Chaleur dans l’utérus : si la mère  est de nature très chaude, ou si elle mange beaucoup d'oranges pendant la grossesse, la Chaleur peut être transférée à travers le placenta à l'enfant et il est naîtra avec de la Chaleur .
  • Présence dans l’organisme d’un Pervers Résiduel issu d’un vaccin : un Facteur Pathogène Résiduel peut être de nature chaude. La rougeole et les vaccins ROR, ont particulièrement tendance à laisser de la Chaleur dans le corps .
  • Après une maladie fébrile : si un facteur pathogène de type Chaleur n'est pas correctement évacué du corps. Par exemple, si les antibiotiques sont utilisés pour rafraîchir une fièvre, la Chaleur peut rester enfermée à l'intérieur du corps comme un Facteur Pathogène latent .
  • Syndrome d'accumulation : cela peut être la cause de Chaleur chez les petits enfants.
La chaleur perturbe la quiétude du yin et ne permet pas l'enfant au repos, ce qui provoque un mauvais sommeil. Il agite le qi et provoque l'agitation physique et mentale, de l'hyperactivité et des comportements impulsifs. Il perturbe le Shen et agite les émotions, provoquant des troubles de l'attention et de la concentration. La chaleur peut aussi se transformer en vent interne, se manifestant comme les tics. 

Source:w.homeopathiedumonde.org 
Signes complémentaires:
-          se découvre la nuit,
-          selles dures,
-          taches rouges, éruptions cutanées,
-          urine jaune foncé,
-          soif,
-          langue rouge ou un bout de la langue rouge,
-          pouls rapide. 

Si la chaleur et le feu persiste pendant une longue période, ils consomment le Qi, et ensuite toutes les fonctions du corps et l'esprit seront affectés.


Mucosité et shen 
La mucosité Chaleur monte et affecte le Cœur, troublant le Shen suffisamment pour irriter l’enfant et le pousser à des actes d'agressivité qui est une caractéristique de ce type d'hyperactivité. La présence de mucosités est une source de confusion mentale, qui peut pousser ces enfants à faire des choses dont ils ignorent qu’il ne faut pas faire.

Les causes
  • Présence dans l’organisme d’un Pervers caché: un facteur pathogène lent est de nature chaude et cause la formation de beaucoup de mucosités dans le corps .
  • L’alimentation : un régime riche en produits alimentaires produisant des mucosités (les produits laitiers, le sucre raffiné, le blé). Chez les petits enfants le régime peut causer de la Chaleur conduisant à un syndrome à l'accumulation et "des mucosités". Chez les enfants plus âgés, les aliments de nature chaude peuvent produire à des mucosités. Il est très commun de constater chez ces enfants  une allergie au gluten; puisque que le gluten produit de l'Humidité, quand ils mangent du blé une substance épaisse se développe. Si on supprime le blé, il y a souvent une amélioration spectaculaire .
  • Syndrome d'accumulation : les nombreux repas et prise régulière d’aliments, peuvent causer un syndrome d'accumulation, qui produit la Chaleur et des mucosités dans l’organisme .

La mucosité est trouble, collant, lourd et difficile à faire circuler. Il peut avoir de la substance  (catarrhe provoquant des masses) ou être sans substance (mucosités subtiles) provoquant l'obstruction des Ouvertures pures du Cœur et shen trouble.


Chez les enfants le Tan est facilement généré à cause de l'immaturité des fonctions de transformation et de diffusion de la couche du Tai yin la rate- poumons et à la tendance à la stagnation alimentaire entravant la circulation du Qi. Si des mucosités troubles les « Ouvertures pures » du cœur des manifestations cliniques incluent une extrême oscillations émotives, des comportements violents, perte d'énergie soudaine, troubles du langage, confusion, vision trouble, une mauvaise coordination, mauvais sens de l'orientation et des réactions lentes ou impulsives. 

Signes complémentaires:
-          catarrhe,
-          ganglions lymphatiques enflés,
-          peau rugueuse
-          enduit lingual épais (jaune en cas de chaleur, le blanc en cas de rhume).

La stagnation alimentaire se transformant en chaleur et mucosités
source:w.homeopathiedumonde.org
La stagnation alimentaire ne signifie pas une indigestion aiguë, mais plutôt un excès qui provient d’une alimentation de mauvaise qualité, de la quantité alimentaire ainsi que de sa fréquence de la fréquence (y compris le grignotage). Ces excès alimentaires surmonte la capacité du milieu à transformer et à transporter. La stagnation alimentaire est une condition commune chez les enfants. Aussi, ces enfants sont enthousiastes envers la nourriture car ils sont dans le mouvement de la vie. Parfois, la prise alimentaire excessive n’est pas très évidente, mais peut être retracée jusqu'aux premiers mois de vie (généralement à cause de tétées trop fréquentes).

L'accumulation de nourriture entrave la circulation du qi et de ce fait l'enfant ne dort pas bien et n'est pas en paix pendant la journée. Il interfère en particulier avec la fonction du foie de « drainage-évacuation », et se manifeste comme une humeur exécrable, des accès de rage, du ressentiment, entêtement et de l'antagonisme extrême. 

Signes complémentaires:
-          un grand appétit,
-          un abdomen gonflé et dur,
-          douleurs abdominales,
-          taches rouges sur les joues,
-          teinte verdâtre autour de la bouche,
-          écoulement nasale épais jaune,
-          selles verdâtres,
-          agitation (jour ou nuit),
-          selles mal odorantes,
-          vomissements,
-          urine jaune,
-          eczéma
-          enduit lingual jaune. 

Bien que la stagnation alimentaire n'est pas particulièrement grave en soi, elle provoque de nombreux problèmes en raison de sa tendance à transformer facilement en chaleur et mucosités.

Qi, sang et déficience de jing ne nourrissent pas le Shen

Si le qi et le sang sont déficients, le shen ne reste pas dans son au logis. Si le Jing est faible, le shen n'aura pas une racine. Les enfants qui mettent en évidence ces déficiences ont aussi tendance à être émotionnellement fragile, trop dépendant, craintifs, anxieux, ont besoin de beaucoup d'attention et ont tendance à se réveiller la nuit dans la peur et la terreur. 

Signes complémentaires:
-          manque d'appétit
-          visage pâle,
-          fatigue,
-          maladies fréquentes,
-          selles molles
-          langue pâle. 

Si le rein et Jing sont impliqués, ces symptômes seront plus graves, et ils peuvent aussi se traduire par :
-          des cernes grisâtres sous les yeux,
-          énurésie nocturne,
-          un retard de développement,
-          pathologies congénitales ou génétiques
-          langue pâle (rouge si il y a insuffisance de yin).

Si le Moyen Réchauffeur est faible, toutes les transformations seront faibles: l'énergie en général sera faible, la croissance sera lente, la mauvaise digestion et l'humidité résultant pourront facilement se transformer en mucosités. Parce que les enfants grandissent si vite et que la Rate-Estomac sont souvent au maximum de leur capacité qu'il est particulièrement important de soutenir le Qi de la Terre grâce à un traitement (mais aussi à travers le lait maternel, le sommeil, une alimentation équilibrée et beaucoup de câlins).

TRAITEMENT
Le traitement d'un enfant hyperactif n'est pas une tâche facile. Indépendamment qu’ils mettent le cabinet sans dessus-dessous, inquiétant d'autres patients, et les praticiens, qui pendant le traitement frappent, donnent des coups de pied, crient et font la vie difficile.
Cependant, il faut persévérer : les résultats ne peuvent pas être immédiats, mais graduellement l'enfant se calmera.

Il n'y a pas de données évaluant le traitement du TADHA en la médecine chinoise, l'évaluation est difficile en raison de la complexité de la condition, la subjectivité de son diagnostic et la variété des méthodes thérapeutiques impliquées dans son traitement.

Les principes thérapeutiques sont ici informés par la connaissance que le qi de l'enfant est fragile et son shen est vulnérable. Donc comme nous le ferions tonifier le Qi afin de protéger l'organisme contre les pathogènes externes (par exemple froid, humidité et chaleur), nous faisons de même pour nous protéger contre les dommages causés par les mouvements internes des émotions (colère, peur et tristesse). Le principe thérapeutique globale est ici exprimée en «calmant le shen, et en stabilisant le zhi». Pour y parvenir, et sélectionner les principes de traitement approprié, il est nécessaire de comprendre pourquoi le shen est devenu agité, instable ou trouble. Il est également essentiel d'éliminer les facteurs pathogènes persistants, car leur persistance aux niveaux profonds de l'enfant provoque facilement la chaleur et le Tan.

Le traitement peut impliquer une combinaison de tuina, acupuncture et la moxibustion. Il est essentiel que les parents soutiennent les thérapeutes durant le traitement en modifiant les habitudes quotidiennes (généralement régime alimentaire, repos et activité). Ils peuvent aussi coopérer activement avec le traitement en appliquant des séances de xiao tuina à la maison.

Les points principaux en Xiao Tuina

Les principaux points suivants sont fournis à titre d’information. Les praticiens doivent choisir quelle combinaison spécifique de points à utiliser dans chaque cas en fonction du diagnostic et de préférence.

Principales techniques de xiao tuina
Tianmen, 
Xinmen, Kangong, XiaotianxinShou yinyang

En auriculopuncture on peut également appliquer à une graine sur HM Yintang pendant la nuit ou jour après l'école.

Les points secondaires de xiao tuina selon le syndrome :

Chaleur
Tianheshui, Xinjing, ganjing, fejingNeilaogongShuidi laoyue.

Si la chaleur blesse les Intestins: Dachangjing, xiaochangjing, Qijiegu, Guiwei.

La cause de la chaleur peut être également provenir  d’une stagnation alimentaire ou un facteur pathogène persistant et que l’on utiliser ce protocole pour les expulser ou stabiliser le jing.

Pronostic
Généralement, dix à quinze séances sont nécessaire, selon la gravité et la quantité de Chaleur. Si c’est moins sévère, peut-être que les choses s'amélioreront plus tôt. Il doit y avoir une amélioration graduelle dans tous les cas.

Conseil
Il est conseillé d’éloigner l’enfant de toute consommation de colorants alimentaires, additifs, produits laitiers, des oranges, du jus d'orange et du sucre. Il ne doit y avoir aucune boisson colorée ou d’aliments sans valeur nutritive. Des repas réguliers et un régime bien équilibré, sont essentiels. L'enfant doit être encouragé à regarder moins de télévision et de jouer aux jeux de vidéo.

Synergie d’huiles essentielles par voie cutanée 1 ml = 45 gouttes
Ess. Citrus reticulata (z)                           1 ml
HE Chamaemelum nobile                       0,5 ml
HE Rosmarinus off ct verbénone            0,5 ml
HE Ravensara aromatica                        0,5 ml
HE Commiphora molmol                         0,3 ml
HV Noisette                                              15 ml

NB : à partir de 3 mois.

Posologie : massez 3-4 gouttes du mélange sur la voûte plantaire et/ou le long du Tianheshui ou 6 gouttes sur la chaîne de la Vessie ou sur le Zhongwan matin et soir.

Auriculothérapie
Choix des points :Cœur, Foie, Rate, Rein,  tronc cérébral, pointe cérébrale, matière grise, Shen Men. Choisir trois à quatre points en alternant les oreilles.

Mucosités
 Si les mucosités obstruent les Orifices pures du Coeur et trouble le shen les points suivants peuvent être utilisés: Bagua, 
Xiaoheng­wen, Xielei, Pishu, weishu, Feishu 

Afin de résoudre les mucosités, il peut également être nécessaire de tonifier le Moyen Réchauffeur et le poumon pour renforcer la transformation et le transport, l'élimination de la chaleur / froid et éliminer la stagnation alimentaire.

La stagnation alimentaire
Si la chaleur et les mucosités sont causés par la stagnation alimentaire, les points suivants peuvent être utilisés: Banmen, Shou yinyangSifengwen, Fu yinyang 

Pour traiter la stagnation alimentaire, il sera également nécessaire de corriger les erreurs de base au niveau de la quantité, de la qualité et de la fréquence de la prise alimentaire, ce qui signifie généralement la réduction de la fréquence de l'allaitement maternel, et pour les enfants plus âgés éviter les aliments qui sont excessifs / extrême dans la nature et le goût / saveur.

Tonifiant le qi et stabiliser le jing
Si le shen est perturbé en raison d’une carence du qi ou jing, les points suivants peuvent être utilisés: Pijing, RoufuZusanli, Jizhu

Pour tonifier les Reins et nourrir jing, ajouter: Shenjing, Erma, R1 

Moxibustion:
- Pour tonifier et réguler le Moyen Réchauffeur: Zhongwan VC12, Zusanli E36, Taibai Rt3, Pishu V20 et weishu V21.
- Pour tonifier le rein et nourrir le jing: Shenshu V23, Mingmen VG4 et Qihai VC6.
- Shenque VC8 peuvent être ajoutés en cas de carence grave.

Il peut également être nécessaire pour d’éliminer la chaleur ou les mucosités si elles sont présentes.

Source: formation xiao tuina  ,  “Manuel de tuina pédiatrique” de Rando Gonzalez Maria
-   Acupuncture and Tuina for Hyperactive Children, Journal of chinese Medicine, n.94 October par Elisa Rossi