mercredi 2 mai 2018

TUINA ET SCOLIOSE JUVENILE

ETUDE DE CAS
TUINA ET SCOLIOSE JUVENILE
Le traitement Tui na aide à détendre les muscles et les articulations, à stimuler la circulation sanguine et à soulager les courbatures.

Tuina sur une pré-adolescente présentant une dysfonction C0/C1 + gibbosité L1 à D9 (scoliose).

Article à lire https://le-tuina-an-mo.blogspot.fr/2018/04/tuina-et-scoliose.html

mercredi 14 mars 2018

LES SELLES



Dans le bian zheng, l'examen des selles est importante.
Il faut prendre en considération quelques critères :
-la fréquence
- la forme
- la couleur
- l'odeur

Surveiller la couleur des selles chez bébé

Normalement, la bile fabriquée par le foie passe dans les
voies biliaires (canaux) pour s’écouler dans l’intestin. Or la bile étant
jaune, elle donne aux selles leur couleur vive.

Comment vérifier leur couleur ?

Les selles normales d'un bébé sont toujours de couleur vive: jaune d'or, vert foncé, ou ocre bronze. Quand il y a une maladie du foie, les selles sont décolorées : jaune pâle, beige ou blanc mastic Il  suffit de comparer les selles avec la palette de couleurs suivante :

La couleur des selles chez l'enfant diversifié et adulte.
La couleur a aussi son importance et de « bonnes » selles sont d’une couleur marron moyen à foncé. En fait, la couleur des selles provient de la bile produite par le foie et qui passe dans les intestins, selon la concentration de la bile, la couleur des selles va varier.

Garder à l’esprit que si l'on mangez certains aliments ou colorants alimentaires, la couleur des selles peut aussi changer. Par exemple, si l'on mange beaucoup de betteraves, vos selles prendront une teinte rougeâtre. Et manger des tonnes de légumes verts peut aussi expliquer pourquoi les selles deviennent plus verte. Rien de plus normal.

Par contre, certaines couleurs peuvent être des signes de problèmes :
Selles noires:
- cure de fer
- traitement pharmacopée chinoise
- saignements du tube digestif haut.  Des selles rouge peuvent être des signaux de saignements dans la partie basse,  des hémorroïdes généralement.

Selles jaunes (mais vraiment jaune):c’est peut être le signe d’une intolérance au gluten.

Selles vertes généralement ne sont pas inquiétantes, elles sont souvent un signe de digestion trop rapide, les sucs biliaires n’ont pas eu le temps d’être désintégrés.

Selles blanches (couleur d'argile): manque de bile. Ceci peut provenir d'une obstruction des voies biliaires. Mais parfois elles sont signes d'une indigestion ou d'une maladie du Foie, du pancréas ou encore de l'intestin. Une dose élevé de salicylate de bismuth (médicament) peut aussi être à l'origine du problème.

Des selles décolorées indiquent donc qu’il y a une cholestase, c’est à dire que la bile ne peut pas sortir du foie.

Si le dépistage de la cholestase est trop tardif, le foie va se dégrader, parfois de manière irrémédiable.

Chez le nouveau-né, la cause la plus fréquente de cholestase;est l'atrésie des voies biliaires : cette maladie orpheline, de cause inconnue, se manifeste par une obstruction des voies biliaires.

L’atrésie des voies biliaires touche environ un bébé sur 12000 en Europe.

Il faut intervenir chirurgicalement avant 30 jours de vie pour que l'opération puisse fonctionner et éviter ainsi une transplantation hépatique. Or, actuellement, la moyenne d'âge des bébés au moment de cette intervention est de 60 jours !

Au cours de cette opération, dite de “Kasaï”, le chirurgien construit de nouvelles voies biliaires à partir d'un morceau d'intestin. La bile pouvant à nouveau s'écouler, les selles se recolorent.

Les résultats sont sans appel ! Différentes études ont montré que 80% des bébés opérés avant 30/40 jours ont pu conserver leur foie à l'âge de 3 ans, alors que si l'intervention a lieu après 4 mois aucun enfant n'a pu conserver son foie jusqu'à ses 3 ans : soit ils ont été greffés, soit ils sont décédés.

Une cholestase se détecte facilement : les selles sont décolorées !



Consistance
Type 1 : constipation sévère
Type 2 : constipation un peu moins sévère
Type 3 :des selles un peu trop sèches et un peu difficiles à expulser
Type 4 : l’idéal !
Type 5 : des selles un peu trop molles
Type 6 : diarrhée modérée
Type 7 : diarrhée liquide.



LES SELLES EN MTC
·Selles consistantes sèches, difficiles à évacuer : Chaleur Plénitude.
·Selles liquidiennes, diarrhée ininterrompue : faiblesse d'énergie vitale et du Froid.
·Selles gluantes, aigres et odorantes : présence de Chaleur.
·Selles aqueuses et sentent le poisson : présence de Froid.
·Selles vertes : Vent Froid ou trouble de la Rate causé par une suralimentation, syndrome de stagnation alimentaire.
·Selles allongées, aqueuses, mouchetées de blanc : trouble de la Rate par la suralimentation.
·Selles aqueuses, jaunes et odorantes : Stagnation par de la Chaleur Humidité.
·Selles irrégulières : syndrome de stagnation alimentaire.
·Selles dures, rondes comme des billes : Chaleur Plénitude ou Vide de Yin.
·Démangeaisons anales : parasites intestinaux, généralement des oxyures.
·Selles avec présence d’aliments non digéré : Vide du Qi de la Rate. Le yang de la Rate  est insuffisant pour digérer l'alimentation. Dans les cas légers, seulement les raisins secs et des carottes crues passent. Dans les cas plus sévères, d'autres produits alimentaires passent aussi. Ce symptôme arrive aussi quand le régime alimentaire est inapproprié.
·Selles luisantes ou glaireuses : mucosités dans le système digestif.




dimanche 18 février 2018

LE TORTICOLIS MUSCULAIRE CONGENITAL



Observation clinique des techniques de tuina dans la prise en charge du torticolis musculaire congénital

Article de Qian WangZhi-wei Chen traduit par Maria Rando Gonzalez

Étude clinique en MTC
Objectif
Observer l'effet clinique du traitement de la rate par le renforcement de la rate et du rein pour le torticolis musculaire congénital.

DEFINITION
Le torticolis congénital se définit par une position vicieuse et dominante de la tête du nourrisson d’un côté, dans les semaines ou les mois qui suivent la naissance. La tête se positionne en inclinaison homolatérale, rotation homolatérale extension et translation homolatérale du cou.

Il y a deux sortes de torticolis
TORTICOLIS MUSCULAIRE CONGENITAL (TMC) :
Ce torticolis est la forme la plus fréquente. Il se développe dans les premiers jours ou semaines de vie du bébé et il est causé par la contraction d’un muscle du cou, le sterno-cléido-occipito-mastoïdien (SCOM).

La tête du bébé est inclinée du côté du muscle tendu. Il est souvent observé la présence d’une petite masse fibreuse (de la taille d’une olive) sur le muscle en tension.

Cette « olive » disparaît normalement d’elle-même entre le 6e et 12e mois de vie de bébé, et le torticolis (TMC) également doit régresser de lui-même dans 75 % avant l’âge de 8 mois.

TORTICOLIS CONGENITAL:
Celui-ci est plus rare. Il est associé à certaines malformations de naissance (malformations congénitales). A noter:
  • un déséquilibre des muscles du cou (absence congénitale unilatérale du SCOM);
  • une malformation osseuse (fusion de vertèbres du cou);
  • un déplacement des vertèbres du cou (subluxation congénitale cervicale);
  • une anomalie du système nerveux causé par une tumeur ou une malformation nerveuse (paralysie neurologique ou oculaire).

Il est important de retenir que 25 % des bébés qui ont un torticolis (TMC) auront besoin de soins, et il est important que ces soins aient lieu le plus tôt possible afin de réduire les risques d’anomalies causées par les tensions reliées aux torticolis.


Les conséquences du torticolis :
Il est reconnu qu’un torticolis non traité peut entraîner certaines anomalies, voici les plus connues :
  • une déformation du visage (asymétrie faciale);
  • une déformation de la tête (plagiocéphalie);
  • un trouble de la vision (troubles fonctionnels oculaires);
  • une déformation de la colonne vertébrale (scoliose cervico-thoracique);

Il est constaté dans de nombreux cas, que le torticolis peut occasionner d’autres anomalies (asymétries musculo-squelettiques) qui affectent l’ensemble du corps du bébé, en particulier le bassin et la colonne vertébrale.

(Lorsque le corps du nouveau-né est soumis à des tensions situées au niveau du cou, de la tête et à l’épaule, on remarque que le bassin à tendance à se rapprocher du côté où la tête est inclinée pour soulager la tension musculaire du cou causé par le torticolis).

Etiologie et conséquences
L'étiologie du torticolis congénital
Les origines de cette pathologie peuvent être de nature posturale, musculaire ou, infectieuse, vasculaire, héréditaire, liée à des facteurs intra-utérins ou dues à une malformation. Ces nombreux facteurs ont chacun un impact différent sur le développement et l’évolution de la pathologie.

Certains médecins considèrent que la pathologie se développe sur le fœtus durant la grossesse. En effet, le torticolis serait dû à certaines contraintes utérines sur le fœtus durant cette période. Il serait affecté par certaines postures de la mère comme l’assise dans un siège. Ces contraintes provoquent des malpositions orthopédiques chez le nouveau-né qui sont l’un des signaux alertant la pathologie.

Ces malpositions orthopédiques peuvent aussi induire une instabilité ou une luxation congénitale de hanche ainsi qu’une asymétrie congénitale du bassin. Cette asymétrie est provoquée par une rétraction unilatérale du tenseur du fascia lata et controlatérale des adducteurs. Une grande scoliose thoraco-lombaire de faible amplitude peut aussi être développée suite à des malpositions orthopédiques.

D’autres spécialistes affirment que le torticolis est dû à un dépôt excessif de la protéine collagène dans la matrice extracellulaire dans la zone du SCM qui forme par la suite une fibrose sous la forme d’une olive ou d’une bande superficielle. Cette fibrose implique alors une rétractation du muscle SCM qui va provoquer une malposition de la tête. Ce dépôt excessif peut se présenter durant la grossesse, ou dans les premières semaines du nouveau-né. Dans le second cas, la mauvaise irrigation du SCM impliquée par une mauvaise position de la tête du bébé durant son temps de sommeil peut provoquer le dépôt excessif de cette protéine.

D’autres études ont remarqué le lien entre le développement d’un torticolis congénital et un accouchement difficile4 où le bébé a eu des difficultés à sortir. En effet, lors de l’accouchement, la traction de la tête du bébé par le creux axillaire ou du crâne lors de sa sortie peut provoquer un œdème ou une lésion du SCM ou du scalène qui développe par la suite un torticolis. Ce type de torticolis congénital dit « accidentel » peut aussi être provoqué avec l’utilisation de forceps, ventouse lors d’un accouchement dystocique.

Conséquences d’une rétraction du muscle SCM
Les conséquences d’un torticolis sont nombreuses et varient d’un cas à l’autre suivant la cause du torticolis, la durée avant la prise en charge par un encadrement médical, ou encore l’angle du rachis cervicale dû au torticolis.La particularité de cette pathologie, c’est qu’elle n’est que rarement douloureuse. Il n’y a pas de pleur de la part du bébé, ni même du jeune enfant quand la pathologie n’est pas traitée dans les premières années du nouveau-né.

La conséquence la plus remarquée est une déformation asymétrique de l’Atlas et de l’Axis (soit les deux premières cervicales). Cette anomalie fonctionnelle peut être irréversible ou nécessiter de la chirurgie. Ce conflit entre ces deux cervicales peut entraîner un rétrécissement du trou occipital soit morphologique soit dynamique et réduire tous les mouvements réalisés par cette articulation. On parle alors de problème de réalisation des mouvements de rotation, d’inclinaison, d’abaissement et de redressement de la tête.

La conséquence de la rétraction d’un seul muscle, le SCM, entraîne de nombreux dysfonctionnements dynamiques et statiques.

De plus, si la pathologie est prise en charge tardivement, le bébé ou jeune enfant peut avoir un trouble de croissance du rachis cervical supérieur, ce qui peut entraîner une compression neurologie, et ainsi provoquer des troubles de réalisation de mouvements suivant le nerf compressé. Cette compression entraîne alors des déficiences posturales, troubles du mouvement et des raideurs.

Pour finir, l’une des conséquences d’un torticolis congénital est un problème de développement du crâne. De par son contact avec le rachis cervical, s’il y a une déformation de ce dernier, il peut entraîner par compression ou anomalie, une croissance hétérogène du crâne. Ces différents problèmes peuvent engendrer des complications néfastes pour le nouveau- né tout comme une hypertension intracrânienne. Cette hypertension peut dégénérer et à terme créer des paralysies oculomotrices.

Evaluation
Il existe trois mesures pour déterminer le degré de sévérité du torticolis :
  • La position de la tête (attitude d’inclinaison)
  • L’amplitude du mouvement de rotation de la tête vers la droite et la gauche.
  • L’amplitude du mouvement d’inclinaison de la tête vers l’épaule droite et l’épaule gauche

 EXAMENS
L’inspection :
L’inspection est un élément important, ses signes peuvent être très significatifs.
Doit être réalisée sur un nouveau-né entièrement nu, calme, sur un plan dur. Il faut rechercher une asymétrie de position globale ou localisée, une anomalie de la face, des oreilles, de l’implantation des cheveux, du cou, ou du tronc.
Destinée à apprécier et observer l’aspect général du nourrisson et des déformations corporelles.

L’observation:
Une asymétrie de positionnement de la tête et du cou : Le bébé se présente avec la tête inclinée du côté du muscle rétracté.
  • flexion basse,
  • extension haute,
  • inclinaison homolatérale,
  • rotation controlatérale,
  • plagiocéphalie et/ou asymétrie faciale.

La palpation:
- Mettre en évidence une tuméfaction ou une contracture musculaire, 
- Localiser d’éventuels points douloureux. 
- Retrouver une petite grosseur de la taille d'une olive (tuméfaction olivaire) à la partie inférieure du muscle.









Bilan de la mobilité articulaire :
Mesurer la flexion, l’extension, l’inclinaison latérale et la rotation droite et gauche en actif et en passif.
Pour la mobilité active de la tête, elle est étudiée à partir des mouvements spontanés, et provoqués par des stimuli visuels ou auditifs d’où on déduit les amplitudes de la rotation et l’inclinaison.
Les mouvements passifs doivent être lents et doux pour ne pas provoquer de réflexe de défense de la part du nourrisson.
Faire attention aux compensations des épaules.


Résultat : On retrouve des limitations d’amplitudes de rotation d’un côté et d’inclinaison de l’autre.

PRISE EN CHARGE PAR LA MTC :
Etude comparative des techniques de tuina et du Xiao tuina
 Effet du tuina sur le torticolis congénital.

Malgré l'effet global du tuina sur la zone affectée qui vise à détendre les muscles, à résoudre les bosses et à débloquer les collatérales, il nécessite une longue période de temps et rend difficile le maintien du traitement par les nourrissons. Basé sur la vue holistique et l'identification de modèle en médecine chinoise, nous avons ajouté la manipulation de renforcement de rate et de rein-bénéfice à la thérapie de tuina locale et avons observé son effet clinique.

Objectifs
  • Etirer le SCOM, et lui redonner progressivement son élasticité.
  • Prévenir la fibrose musculaire (l’olive).
  • Retrouver des amplitudes de mobilité normales pour l'âge.
  • Renforcer les muscles du côté opposé.
Critères diagnostiques
Les principaux symptômes comprennent l'inclinaison de la tête et du cou du côté atteint et rotation vers le côté sain; raideur ou une masse molle sur le muscle sternocléidomastoïdien du côté atteint; limitation du mouvement du cou; visage et/ ou œil plus petit du côté atteint (asymétrie du visage), occiput aplati du côté sain et scoliose compensatoire des vertèbres thoraciques; et l'épaississement du muscle stemocléidomastoïdien du côté affecté ; épaississement des tissus et des muscles ont été observés lors d'un examen échographique.

Critères d'inclusion
Ceux qui ont rencontré les critères ci-dessus; moins de 1 an; n’ayant jamais reçu d'autres thérapies pour traiter le problème; et les tuteurs légaux de l'enfant étaient prêts à participer à ce processus et ont signé un consentement.

Critères d'exclusion
Ceux qui n'ont pas répondu aux critères d'inclusion ci-dessus; torticolis osseux dû à une malformation vertébrale, torticolis postural compensatoire dû à une perturbation visuelle et torticolis neurogène dû à la paralysie du muscle du cou; ceux qui ont reçu d'autres thérapies simultanément pendant le traitement; avoir des complications de situations primaires sévères dans les systèmes cardio-vasculaire cérébral, hépatique, rénal et hémalopoïétique; une constitution allergique ou une lésion sévère, infection de la zone touchée; et ceux qui étaient réticents à participer à ce processus.

Données générales
Au total, 63 cas ont été traités en ambulatoire en tuina pédiatrique, à l'hôpital Yueyang de médecine intégrée chinoise traditionnelle et occidentale affilié à l'Université de Médecine traditionnelle chinoise de Shanghai entre mai 2012 et avril 2013. Le plus jeune nourrisson avait 15 jours, le plus âgé avait 9 mois, avec un âge moyen de 61,5 jours. Ces bébés ont été répartis aléatoirement dans un groupe d'observation de 32 cas et un groupe témoin de 31 cas.

Principe de traitement
En ce qui concerne le groupe témoin, le principe du traitement était de détendre les muscles / tendons, de ramollir les nodules et de résoudre le gonflement. En ce qui concerne le groupe d'observation, un traitement de la rate et du rein a été ajouté.

Méthodes de traitement
Préparation préalable au traitement
Placer le nourrisson dans une position couchée (sans oreiller) et applications des techniques An et Rou.

Groupe d'observation
Techniques de Tuina
Manipulation : An Rou et Tanbo: An Rou appliquée le long de l'origine et l'insertion du SCOM en avant et en arrière en utilisant le pouce, le majeur et l'annulaire, et suivie d'un tanbo doux sur le muscle. Huit minutes d'An Rou et Tanbo ont été appliquées alternativement à la fréquence de 100-120 fois par minute.

Manipulations Nafa et Niefa: Appliqué 2 min de Nafa et Niefa sur le SCOM du côté affecté en utilisant le pouce, l'index et le majeur, à la fréquence de 100-120 fois par minute. Il est conseillé d'augmenter progressivement la force en tenant compte de la tolérance du nourrisson.

Extension passive: Tenir l'épaule du côté atteint d'une main et soutenir le sommet du crâne de l'autre main; poussé la tête du nourrisson lentement vers le côté sain, permettant ainsi un mouvement latéral passif de la tête sur un plan frontal. Puis empaumer d’une main le crâne et l'occiput du côté affecté et maintenir la mandibule inférieure du côté sain avec l'autre main; maintenir la tête du nourrisson  dans l'axe vertical et effectué une rotation passive douce vers le côté affecté pour étirer progressivement le muscle stérno-cléido-mastoïdien du côté affecté. Répéter 20 fois en réalisant une extension passive d'environ 1 minute et en incluant de courtes extensions toutes les cinq fois.
  


Protocole xiao tuina : traitement de la Rate et du Rein
Cela inclus 300 fois de tonifier le Pijing, Shenjing, 50 fois de An et Rou sur Pishu (V 20) et Shenshu (V 23), 5 fois Nie-ji (pincer  la colonne vertébrale) et enfin 10 fois de Cafa sur Jizhu.

Les nourrissons ont été traités trois fois par semaine, 20 séances pour un traitement. L'efficacité thérapeutique a été observée après trois cycles de traitement.

Résultats du traitement
Comparaison des effets cliniques
Après trois mois de traitement, le taux de guérison et le taux d'effet marqué dans le groupe d’observation étaient respectivement de 63,3% et contre 93,3%, et de 33,3% contre 90,0% dans le groupe témoin, ce qui montre une signification statistique (KQ.05) et taux effectif marqué mais pas de signification statistique dans le taux effectif total. Cela indique que les deux méthodes cela effets remarquables sur les torticolis congénitaux.

Comparaison de la santé globale des nourrissons
Pendant le traitement, l'incidence des symptômes majeurs, y compris un manque d'appétit, une toux accompagnée de fièvre, des selles anormales et un mauvais sommeil, étaient significativement plus faibles que dans le groupe témoin . Ceci indique qu’en tant que thérapie holistique, le traitement de la rate et des reins peut améliorer les fonctions de la rate et de l'estomac du nourrisson, renforcer leur constitution et favoriser leur croissance et leur développement.

Discussion
Les TMC affecte environ 0,4% -1,3% des nourrissons. Son étiologie n'est pas encore claire pour la médecine moderne. On pense qu'il est associé à un problème de  retour veineux ou à un hématome dû aux lésions à la naissance du muscle stemocléidomastoïdien.

En médecine chinoise, le TMC relève de la catégorie des spasmes musculaires ou des nodules musculaires. Elle survient souvent à la suite d'une stagnation du qi et d'une stase sanguine, qui entraînent un blocage des vaisseaux et une malnutrition des muscles et des tendons locaux. Par conséquent, cette condition est souvent traitée avec des méthodes pour détendre les muscles, faire circuler le sang, résoudre les nodules, assouplir les nodules durs et éliminer l'enflure. La médecine chinoise soutient que le rein est notre base congénitale (énergie innée) et la rate est l’acquise (énergie acquise). La rate et les reins des nourrissons sont souvent faibles et fragiles. Considérant le point de vue holistique et l'identification des syndromes en médecine chinoise, l’utilisation de la «stimulation de la rate et du rein par les techniques issues du xiao tuina» peuvent réguler les énergies innées et acquises des nourrissons avec pijing, shenjing, Pishu et Shenshu. Ces points peuvent aider à générer du qi et du sang, nourrir les muscles et les tendons et soulager la contracture. Nie-ji et Cafa sur la colonne vertébrale (Tou Mai) peuvent équilibrer le yin et yang, harmoniser les Zang Fu, tonifient Yuan-Qi, renforcer la rate et l'estomac, débloquer les canaux et faire circuler le qi .  En termes d'anatomie moderne, Pishu (V20) et Shenshu (V 23) sont situés près des muscles érecteurs de la colonne vertébrale. En appliquant An Rou sur ces deux points, ils peuvent travailler sur ces muscles. Nie-ji et Cafa le long de la colonne vertébrale peuvent stimuler l'ensemble du groupe musculaire du dos. Cela peut, en quelque sorte, aider à maintenir une posture équilibrée de la tête et des mouvements normaux.

A en juger par l'analyse de l'efficacité thérapeutique, il n'y avait pas de différence significative dans le taux effectif total entre la «tonification de la rate et du rein» et les techniques classiques du tuina. Cependant, le taux de récupération et le taux d'effets est plus marqués dans le groupe d'observation que dans le groupe témoin (/ <0,05). De plus, les symptômes majeurs tels que le manque d'appétit, la toux accompagnée de fièvre, les mouvements intestinaux anormaux et le manque de sommeil dans le groupe d'observation étaient nettement inférieurs à ceux du groupe témoin. On peut donc conclure que les techniques xiao tuina peuvent renforcer la rate et l'estomac et améliorer la constitution des nourrissons. C'est une thérapie efficace et sans douleur dans le traitement des torticolis congénitaux et digne d'être popularisé dans le traitement clinique.

Articles en compléments

Sources
Shanghai Research Institute of Acupuncture and Meridian
http://association-plagiocephalie-info-et-soutien.fr
Wilkpedia

mercredi 17 janvier 2018

RHUME ET GRIPPE CHEZ L'ENFANT



Caractéristiques et diagnostic du rhume et de la grippe en médecine traditionnelle chinoise

Le rhume est une maladie virale contagieuse qui infecte les voies respiratoires supérieures. Des centaines de virus connus sont à l’origine du rhume – voilà pourquoi on peut attraper des rhumes à répétition sans jamais pouvoir être immunisé contre la maladie. La plupart des gens développent plusieurs rhumes par an, surtout durant l’hiver.

La grippe ou « influenza », est une infection de l’appareil respiratoire supérieur extrêmement contagieuse. Bien qu’ils présentent des symptômes semblables, le rhume simple et la grippe sont des problèmes relativement différents. La grippe est causée par un groupe spécifique de virus appelés « virus de l’influenza ».

Il existe de nombreuses souches d’influenza, par exemple la grippe porcine (H1N1) et la grippe aviaire (H5N1), et leur nombre ne cesse de croître en raison de la mutation rapide des virus. C’est ce qui explique pourquoi les gens sont victimes de la grippe année après année et pourquoi la protection offerte par la vaccination ne vaut que pour une saison.

Ce dit, 2018 manifeste la souche du virus de la grippe H1N1, du groupe A. Elle a la particularité d’être très sévère, et touche des patients plus jeunes qu’à l’accoutumée. Ainsi, on observe cette année que le virus touche davantage d’enfants et de jeunes adultes en bonne santé.

Et la sévérité de cette souche se vérifie : c’est exactement le même virus qui a sévi à l’hiver 2009 et à l’époque, on avait également pu observer parmi les cas les plus graves que, si beaucoup de personnes âgées avaient été infectées par la grippe, le virus avait cette année-là touché plus d’enfants, d’adolescents et d’adultes en bonne santé : quelque chose dans ce virus H1N1 peut provoquer des réactions graves.

Pour la médecine chinoise, le changement des conditions météorologiques et climatiques est un facteur majeur pour développer des syndromes dit « Gan Mao ». Ce qui veut dire, que le rhume et la grippe correspondent à des Attaques par Vent externe 外风  et qui peuvent se manifester sous forme de Vent Froid 外感风寒 , Vent Chaleur  外感风热  ou Vent Tiédeur 风温病..

Ces syndromes s’observent fréquemment en hiver. Cependant il se rencontre aussi à d’autres saisons en cas de faiblesse des défenses de l’organisme.

1.        Attaque externe de Vent-Froid  外感风寒 
Il pénètre principalement par la peau  provoquant des symptômes tels que nez bouché, éternuement, écoulement nasal clair et aqueux, frilosité, fébricule, aversion pour le froid, pas de transpiration, céphalées occipitales et /ou raideur de nuque, courbature des membres et douleurs articulaires. La sensation de froid ressentie au milieu de dos et qui survient comme une vague qualifie ce syndrome de Vent Froid . Le pouls est superficiel. Le principe de traitement pour éliminer le Froid, consiste à réchauffer le corps en provoquant la transpiration.

2.        Attaque externe de Vent-Chaleur 外感风热
Il pénètre par le nez ou la bouche à la gorge et ensuite descend vers la trachée jusqu'aux poumons via les voies respiratoires. Les symptômes sont soif, sécheresse de la gorge, écoulement nasal jaune, nez bouché, éternuements, fièvre ou fièvre élevée,  transpiration, mal de gorge, une congestion nasale, une toux sévère avec mucosités épaisses, fatigues, urines jaunes, enduit mince jaune et pouls superficiel et rapide.
Principe de traitement : soulager la gorge et éliminer la Chaleur.

3.        Attaque externe Vent tiédeur ou Chaleur Humide de l'été 风温病..
La tiédeur entre dans le corps par voie naso-buccale et agresse d’abord le Poumon. Les symptômes sont : fièvre, transpiration, soif, aversion pour la chaleur, nez bouché, dyspnée, vomissements, diarrhée, vertiges et flatulences. Enduit fin jaune ;pouls rapide superficiel.

Traitements

Le vaccin contre la grippe saisonnière est proposé chaque année, en particulier aux personnes âgées. Sa formulation varie d'une année à l'autre car les souches en circulation changent. L'efficacité du vaccin varie en fonction de l'âge du patient mais aussi de la formulation.

Que propose la médecine occidentale pour soigner la grippe ?

  • Les médicaments contre la fièvre (antipyrétiques) : l'élévation de la température du corps fait partie du processus normal de lutte contre une infection.
  • Les médicaments antiviraux :ces médicaments qui détruisent les virus peuvent être administrés, dès l’apparition des symptômes et au plus tard dans les 48 heures suivant leur apparition. L’efficacité des antiviraux peut varier beaucoup, car certaines souches de virus y sont résistantes à divers degrés.
  • Bien des gens comptent sur les antibiotiques pour les guérir de maladies mineures. Or, les antibiotiques ne sont pas vraiment utiles pour soigner le rhume de cerveau. Les antibiotiques traitent les infections d’origine bactérienne et n’ont aucun effet sur les rhumes ou les grippes attribuables à des virus. Habituellement, les médecins prescrivent des antibiotiques lorsqu’il y a des signes évidents d’une infection bactérienne, par exemple au niveau des voies respiratoires.
  • Les médicaments sans ordonnance pour le rhume et la grippe peuvent aider à soulager les symptômes, mais ils ne guérissent pas l’infection et n’en réduisent pas la durée non plus. Ils peuvent provoquer divers effets secondaires; plusieurs entraînent de la somnolence et empêchent de fonctionner normalement.

Méthodes naturelles

Les préparations à base de zinc et la vitamine C ont été suggérées comme traitement du rhume, mais différentes échelles d'études ont des résultats différents d'efficacité. Il n'y a toujours pas de données concluantes qui démontrent que la prise de vitamine C  pendant de longues périodes et en grandes quantités peut être nocif. Trop de vitamine C peut occasionner une diarrhée sévère, un danger particulier pour les personnes âgées et les jeunes enfants. La récupération du rhume repose toujours sur notre propre mécanisme immunitaire inhérent à la lutte contre le virus.
Bien que, il existe des médicaments à base de plantes chinoises qui ont leurs propres avantages et une bonne fonction antivirus, il existe des méthodes de moxibustion qui sont d’une efficacités, rapidités redoutables.

XIAO ER TUINA
Un exemple de protocole de base: feijing, sanguan, tianmen, kang gong, taiyang, huangfeng ru dong, tianzhu.



LA MOXIBUSTION

La moxibustion chinoise AI JIU FA qui se traduit par : AI : armoise, JIU : cautériser, FA : méthode. Ce qui nous donne : ‘méthode de cautérisation par l’armoise’.

La moxibustion (application de chaleur par la combustion d'une plante) est originaire de Chine, mais dans les techniques japonaises de moxibustion celles ont été affinées au point qu'ils ont une signification complètement différente de l'original. Tout comme dans la moxibustion MTC comprise comme un élément de tonification et d’application de chaleur (yang) qui ne peut produire que de la chaleur (d'où les applications thermiques importantes peuvent effectivement causer des brûlures. Dans la conception japonaise de la moxibustion, l'effet premier  est la recherche de l’énergie calorifique douce dans ses applications et ainsi pouvoir être utilisé aussi bien pour la tonification que la dispersion.

L'application de la chaleur constitue l'une des techniques thérapeutiques les plus anciennes qui existent. Le moxa ou la moxibustion, consiste précisément en ceci : une application de chaleur à des fins thérapeutiques. Originaire de la Chine, elle a connu un grand développement durant la dynastie Ming (1 368-1 644 av. J.-C.) pendant laquelle elle était considérée comme la sœur de l'acupuncture. Elle serait arrivée plus tard au Japon où son application aurait atteint un degré élevé de raffinement.

Moxibustion avec plantes médicinales sans combustion


Cette technique de moxibustion est souvent appliquée tous les jours pendant un certain temps, le temps que le patient développe une réaction allergique sur la peau. S’il y a beaucoup de démangeaisons, brûlures et des rougeurs, le patient doit interrompre le traitement, au moins pendant un certain temps.

Les plantes sont souvent moulues finement et mélangées avec un liquide pour former une pâte épaisse. Elle doit être suffisamment épaisse pour qu’elle ne déborde pas du sparadrap.
  • Prendre un morceau de la taille d'un pois chiche ou une amande.
  • L’appliquer et couvrir avec de la gaze et du ruban adhésif. Ou mettre la substance dans le centre d'une bande auto-adhésive, mais être sûr que le bandage est assez grand.
  • Retirer la substance et laver régulièrement la région.
Rappels
Les patients souffrant de rhume devraient accorder plus d'attention à l'auto-protection:
1.    Appliquer la moxibustion plus régulièrement pour améliorer la capacité immunologique du corps, pratiquer une bonne hygiène sur le plan environnemental et personnel.
2.    Appliquer des patch médicamenteux sur Dazhui pour se protéger durant la saison Froide.
3.    S’accorder d’avantage de repos au moment de la fièvre, boire plus d'eau, et ne pas consommer d'aliments piquants, chauds, secs et huileux. Préférer un régime avec des aliments de nature douce.



dimanche 26 novembre 2017

Qian Yi 钱 乙 (1032-1113) - Grand médecin et pédiatre de la Chine Antique


Qian Yi était un pédiatre de renom de la province de Shandong à l'époque de la dynastie des Song du Nord (960-1127).

Il a écrit le premier livre imprimé spécialisé en pédiatrie dans toute l'histoire de la médecine chinoise. Il rassemble les concepts thérapeutiques fondamentaux de la médecine traditionnelle chinoise basés sur la différenciation des syndromes pédiatriques et qui a placé la pédiatrie comme une branche spéciale dans les connaissances médicales.

Qian Yi a consacré plus de 40 ans à l'étude et à la pratique de la médecine chinoise pour le traitement des nourrissons. Il est surnommé "le sage de la pédiatrie" ou " Le créateur de la pédiatrie ".

Qian Yi a été le premier à décrire et écrire avec précision les traitements de médecine chinoise contre les maladies que nous savons maintenant être la rougeole, la scarlatine, la varicelle et la petite vérole. 

Il a également été le créateur de la fameuse formule à base de plantes " Liuwei DiHuang Wan décrit dans son livre « Xiǎo'er yào zhèng zhí jué » (小儿 药 证 直 诀.)

Bien que la formule soit actuellement utilisée avec une plus grande popularité parmi les personnes âgées, ses origines étaient pour le traitement chez les enfants.

Son livre le plus important, le Xiao er Yao zheng Zhijue, 小儿 药 证 直 诀: "Recueil des syndromes et de traitements essentiels en pédiatrie" et se compose de 3 volumes .

Sur la base des classiques comme le Huangdi Nei Jing(黄帝内经) le Shang Han Lun (伤寒论) et Shennong Bencao Jing(神农本草经) et en les combinant les avec sa longue expérience clinique, qu’il élabore le « Xiao er Yaozheng Zhijue »小儿药直 诀).

  • Le premier volume parle de l'identification des syndromes et des qualités du pouls. Les prescriptions, les diagnostics et les syndromes possibles chez les nourrissons sont discutés.
  • Dans le deuxième volume on y trouve, une étude de 23 cas jusqu'à 23 cas cliniques traités par Qian Yi.
  • Le troisième et dernier volume explique les formules de phytothérapie les plus courantes, les compatibilités entre les herbes et les matières médicales et leur dosage spécifique.
Le travail du Xiao'er Yaozheng Zhijue a été édité par son disciple Yan Xiaozhong entre 1119 et 1125, permettant ainsi aux générations suivantes d'accéder à de telles informations pédiatriques.

Considérations importantes de Qian Yi:
Qian Yi dans ses travaux sur la pédiatrie considérait l' observation (dans les 4 méthodes de diagnostic de MTC) comme la plus importante d'entre elles.

Par conséquent, dans ses travaux, l'accent est mis sur l'évaluation de la couleur de la peau, la vitalité dans les yeux, le teint de l'enfant, entre autres, afin de faire un diagnostic adéquat.

Sur sa façon d'aborder les traitements, Qian Yi considère que les questions médicales ayant des effets légers qui régulent les fonctions de la rate, de l'estomac ou des reins sont prioritaires.

De plus, Qian Yi a insisté sur le fait qu'un enfant n'a pas encore développé sa physiologie et ses fonctions, ainsi que les Zàngfǔ (脏腑,) donc il ne peut pas être traité comme un adulte et en considérant les mêmes procédures que celles utilisées chez les adultes.

vendredi 24 novembre 2017

De la recherche en pédiatrie de la médecine chinoise ... en France !

Article de Frédéric Breton de l'Institut Liang Shen à Genève
Ayant récemment participé au séminaire de pédiatrie donné par ma consoeur Maria Rando Gonzalez, je voulais saluer son travail.

Incontestablement, Maria a mené ces dernières années des recherches de niveau universitaire dans cette spécialité - et tout cela avec « les moyens du bord » -  tout particulièrement dans la définition en pédiatrie chinoise des maladies d’asymétrie du nourrisson et spécifiquement dans l’approche théorique et clinique du syndrome « Kiss » et de ses conséquences sur les diverses maladies et le développement du nourrisson et de l’enfant.

Observations cliniques, mises à l’épreuve, conclusions, identifications des syndromes, méthodes de traitement, questions encore en suspens : tout y est.
Bien plus qu’une chercheuse, Maria est une véritable pionnière, aidée en cela par Madame Delphine Grosso, car il n’est pas trop d’être deux pour ce genre de travail d’abeilles.

Je ne doute pas que l’intelligence et l’innovation de leurs travaux puisse un jour constituer un pas important de la médecine pédiatrique dans tous les aspects du développement de l’enfant.

Mon vœu le plus cher est que leurs travaux prennent un jour une envergure internationale, qu’ils soient repris et développés par d’autres chercheurs passionnés et que Maria et Delphine puissent présenter les conclusions de leurs recherches dans un des prochains colloques de pédiatrie en Chine.
f.b

Marina Moriceau, Frédéric Breton,Maria Rando Gonzalez, Aurélier Chapgier Laboissière

Corinne Carpentier, Delphine Grosso
A lire aussi http://dragondubled.fr/medecine-chinoise/maria-rando-gonzalez-chercheuse-lame/

lundi 18 septembre 2017

Yi Niao


 

L’énurésie ou pipi au lit peut être difficile à traiter en fonction de l'âge, la gravité et les causes. Dans la plupart des cas, les enfants atteints de ce problème s'améliore avec le traitement, mais cela prend généralement du temps.

La plupart des enfants développent le contrôle de la vessie la nuit autour de l'âge de 3 ans (entre 2 et 5 ans). Le problème est observé quand vers l'âge de 3 ans lorsque le contrôle de la vessie durant la nuit, ne se produit pas ou plus tard. De ces deux types de problèmes, 90% des cas ne sont pas fonctionnels. Dans le premier des types fonctionnels il dépend d'un certain nombre de facteurs à la façon dont l'enfant peut répondre au traitement. 

Un petit nombre d'enfants ayant des problèmes de miction nocturne ont plus de problèmes organiques ou de développement. Les enfants dont le développement mental est anormal peuvent mettre plus de temps à développer le contrôle de la vessie la nuit. Les enfants ayant des lésions neurologiques ou de développement anormal comme la paralysie cérébrale, séquelles de spina bifida, et ainsi de suite peuvent avoir des problèmes de contrôle de la vessie. Les enfants avec des voies urinaires anormales ou des problèmes des organes reproducteurs peuvent avoir des problèmes de miction nocturne. Ces cas sont plus difficiles à traiter. Le symptôme est présent en permanence alors que l'enfant grandit. Généralement, les garçons semblent répondre à un traitement plus rapide que les filles, avec de meilleurs taux de réussite.

ETIOLOGIE ET PATHOGENIE
L'insuffisance du rein et de la vessie est la cause principale de l'énurésie. La vessie est l'entraille fu des liquides organiques et elle a une relation surface interne avec le rein ; le rein domine l'eau ; le qi du rein descend pour communiquer et contrôler les régions yin (génitales). Quand la transformation du qi de la vessie fonctionne normalement, les urines sortent normalement. Quand le rein et la vessie sont faibles et ne peuvent pas contrôler la voie inférieure des eaux, les urines sortent de façon incontrôlée.
En dehors de cela, le vide du poumon et de la rate et l'affaissement du qi peuvent également causer l'énurésie. Le poumon appartient au foyer supérieur et est la source supérieure de l'eau ; la rate appartient au foyer moyen et est la source inférieure de l'eau. Quand le qi du poumon et de la rate est vide, le qi s'affaisse et la voie des eaux manque de contrôle, ce qui peut aussi causer l'énurésie.
Dans la plupart des cas, les enfants souffrant d'énurésie ont des parents proches qui ont eu le même problème. La majorité de ces enfants ne perdent leur urine que pendant la nuit, une ou plusieurs fois. Dans la plupart des cas, l'énurésie arrive pendant la première partie de la nuit.
Certains enfants peuvent présenter une énurésie tant diurne que nocturne.

L'énurésie correspond à une émission d'urine involontaire et inconsciente, généralement nocturne, chez l'enfant ayant dépassé l'âge de la propreté et ne présentant pas de lésion des voies urinaires.

Il y a quatre syndromes principaux associés à l’énurésie :
  • Faiblesse des orifices inférieurs
  • Vide de Qi de Rate et Poumon
  • Chaleur Humidité dans le méridien du Foie
  • Pervers caché plus un facteur émotionnel
Bien qu’il y ait quatre syndromes, il est important de comprendre que, chez tous ces enfants avec énurésie, il y aura, dans une certaine mesure, une  faiblesse des orifices inférieurs, c'est-à-dire une faiblesse du Qi du Rein. Si ce n'était pas le cas, il n'y aurait aucune énurésie. La faiblesse de l’orifice inférieur permet aux liquides de fuir. Même quand il y a des signes de Chaleur ou Chaleur Humidité dans le Réchauffeur Inférieur, on trouvera aussi la faiblesse de l’orifice inférieur.

FAIBLESSE DES ORIFICES INFERIEURS

Il est dit que ce syndrome se distingue des autres par les grandes quantités d'urine évacuées pendant le sommeil. Il a tendance à y avoir deux types différents d’enfants qui ont ce syndrome. Le premier est un enfant en déficience de Yang, qui est inattentif, asthénique, de poids excessif et froid. L'autre type d'enfant a tendance à être plus mince et légèrement nerveux et anxieux, probablement même hyperactif, en soirée ou quand il est excité. Dans les deux cas l’orifice inférieur est faible. Le timbre voix est un signe important pour les distinguer. Les cas de véritable Vide sont souvent des voix  basses, faible. Souvent ces enfants sont de constitution faible.

ETIOLOGIE ET PATHOGENIE

Le Qi du Rein gouverne deux orifices yin l'anus et l'urètre et a un rapport interne / externe avec la Vessie. Si le Qi du Rein est faible alors le Réchauffeur Inférieur ne sera pas fort et les deux orifices yin  seront incapables de retenir les liquides. Plus tard, la situation va s’aggraver encore parce que le Qi du Rein est incapable de soutenir le Qi de la Vessie et sa fonction de régulation de la Voie des Eaux échoue aussi. Ces deux facteurs causent l’énurésie.

Les causes sous-jacentes de ce syndrome sont ainsi tout à fait claires :
  • Faiblesse constitutionnelle
  • Maladie chronique
  • Maladie grave
Souvent, les enfants avec ce syndrome sont peu sûrs d’eux-mêmes.
Cela peut être dû à la nature propre de l'enfant, ou à ses conflits familiaux, école, ect.

SYMPTÔMES
  • Miction abondante chaque nuit durant le sommeil, se réveille par la suite 
  • Inattention, un peu d’incohérence dans les propos lorsqu’il répond aux questions 
  • Les enfants plus jeunes sont hypotoniques 
  • Possibilité d’instabilité, nervosité et anxiété 
  • Possibilité d’hyperactivité 
  • Douleurs et faiblesses des genoux et des lombaires 
  • Urine abondante et claire en journée 
  • perte involontaire d'urines, aggravée en cas de fatigue et quand il fait froid et humide,
  • manque d'éclat du teint,
  • shen faible,
  • Dans les cas extrêmes les membres sont froids et il y a de l’aversion au froid 
  • La langue est pâle 
  • Pouls profond, lent et faible.
Principe de traitement : tonifier les orifices inférieurs, renforcer la Vessie

TRAITEMENT XIAO TUINA

Il y a trois points qui peuvent être employés dans tous les cas d'énurésie. Cependant, pour que le traitement soit durable, des points complémentaires doivent être utilisés pour traiter la condition sous-jacente. 

  • Dantian, tonifie les orifices inférieurs.
  • Sanyinjiao, tonifie les 3 yin de pied.

Ajouter : Anroufa Bahui (30-50 fois) , Pijing (100-300 fois), Feijing (200 fois), Shenjing (200 fois), Sanguan (100 fois), roufa Weilaogong (100 fois), roufa de Shenshu, refoulement de Qi jiegu et Guiwei. 

Exemple de protocole


Ces points travaillent dans tous les cas parce qu'ils renforcent le réchauffeur inférieur et la Vessie. Dans le traitement du premier syndrome, c'est suffisant. Cependant, pour les autres syndromes il est important de traiter les problèmes complémentaires aussi. Juste la tonification du réchauffeur inférieur aidera, mais quand l'enfant sera fatigué, l’énurésie va probablement se manifester une nouvelle fois.  Dans le cas du second syndrome, si le Poumon et la Rate n’ont pas été traité, dès que la prochaine toux se manifestera, l'enfant sera affaibli et l’énurésie recommencera à nouveau.

De plus il faut souligner aux parents que bien que l’énurésie se soit arrêtée, des traitements supplémentaires peuvent être nécessaires pour consolider le résultat.

Des moxas peuvent êtres utilisés sur les points comme Dantian, Shenshu.
  
Exemple de traitement de l'énurésie sur un enfant de 9 ans
 Garçon de 9 ans vient consulter pour problème d'énurésie. Il mouille son lit tous les soirs et s'aggrave lorsqu'il est fatigué.
- teint pâle
- introvertie, anxiété, manque de confiance en soi
- frileux
- peu d'appétit; aime les aliments sucrés
- contracture de la charnière occipitale
- corpulence maigre
- besoin de dormir beaucoup
- Palpation: tension su P1 à gauche, tension abdominale et hypomobilité du sacrum.
- Bilan du Hara: Poumon- Rate- Rein
- Langue pâle 
- Pouls faible, mou sans force

TRAITEMENT 
 Taiyin-Shaoyin

Etant donné l'âge de l'enfant, le traitement est orienté vers les techniques du Da Tuina et régulation par les grands systèmes des canaux (techniques de la Pédiatrie Sino-Japonaise ® )
  • Tapotement sur tout le corps, donnant une attention particulière sur la région inférieure de l'abdomen et en incluant le traitement sur la région de la tête (frottement 100 fois).
  • Tapotement supplémentaire ont été appliqués entre VG3 et VG4 et la région occipitale.
  • Stimulation (technique vibratoire) avec un Yoneyama sur P5-Rt9 à droite et R10 à gauche. 
  • Da Fu An Mo: Rate-Etomac-Rein
  • Mobiliser Dantian, nafa le long du tendon shaoyin du pied  
  • Moxibustion E36- V23-V20
  • Tapotement autour du sacrum et le long du tendon du Taiyang à partir des muscles fessiers jusqu'aux chevilles.
  • Refoulement vers le haut de Qi Jiegu
15 jours après cette séance, le problème a été résolu sans rechute à ce jour. Une seule séance aura suffit. En prévention, il a été demandé de faire une séance en inter-saison ou lorsque l'enfant en ressent le besoin, notamment en cas de fatigue. Il a été également prodigué des conseils diététiques.

Source: © CFTMC-Pédiatrie Sino-Japonaise (®)
http://xiaotuina.blogspot.fr/p/shonishin.html

CONSEILS

1. Le lait , chocolat , orange 
Selon Boisclair-Fahey, les parents devraient surveiller de près les boissons gazéifiées, les agrumes, le chocolat et les doses supplémentaires de vitamine C. Ces aliments ont tendance à augmenter la quantité d'urine produite par le corps, ce qui ajoute à la difficulté pour l’enfant de rester sec la nuit.

Selon Dengate, les produits laitiers, tel le lait, peuvent irriter la paroi de la vessie et causer l'énurésie. Parce que tellement d'enfants souffrent d'une intolérance non diagnostiquée aux produits laitiers, ceux-ci devraient être les premiers aliments testés, avec les aliments contenant du colorant et des agents de conservation.Dès cessation de la consommation de ces aliments, le phénomène d'énurésie peut presque disparaître immédiatement. 

2. Repas épicés et irritants. Les aliment épicés peuvent avoir également impact sur le système nerveux des enfants en croissance , et peuvent provoquer un dysfonctionnement du cortex cérébral, sujet à l'énurésie. 

3. Limite de durée limite d'eau potable. 
Après 16 heures, demandez aux enfants de contrôler la quantité d'eau, évitez d'utiliser un régime alimentaire liquide.

4. Le sucre et les aliments de nature froide. 
Les polysaccharides peuvent provoquer des polyuries et les aliments de nature froide peuvent affaiblir les fonctions de la rate et de l'estomac, mais aussi le rein.

Source: 来源链接:http://www.qbaobei.com/chengzhang/435742.html